« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

25/06/2018 - 10:56

Newsletter de la Campagne

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!

Campagne des Régions

Espace des Candidats

Propos des Militants

EXTRÊME-NORD : la victoire assurée
 EXTRÊME-NORD : la victoire assurée

Le Rdpc est confiant dans la majorité des circonscriptions électorales, aussi bien aux législatives qu`aux municipales. Même si par endroits, la compétition s’annonce plutôt serrée.

Le vote, dans la région de l’Extrême Nord, a failli être perturbe par un incident ayant, dans la matinée du 30 septembre, opposé le sous-préfet de Mokolo, Théophile Nguia Beina, à Basile Yangai, député sortant et tête de liste de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) aux législatives dans le Mayo Tsanaga. Tout est parti de l’interpellation sur instruction du sous-préfet, de personnes formellement identifiées comme étant de nationalités nigérienne et nigériane en possession de cartes électorales devant des bureaux de vote de l’Ecole normale des instituteurs d’enseignement général (Enieg) de Mokolo. Les présentant comme militants de son parti, le député Undp s’en est pris à l’autorité administrative, se plaignant en plus de ce que ses scrutateurs n’étaient pas présents dans certains bureaux de vote. Il s’en est suivi un échange particulièrement violent, qui a frôlé l’affrontement physique. Grace à l’intervention du préfet Maurice Tchoffo qui a tout de suite pris la situation en main, tout est rentré dans l’ordre, et les opérations électorales ont pu se dérouler normalement dans le Mayo Tsanaga, malgré les tentatives d’intimidation orchestrées dans les arrondissements de Kosa et de Mogodé par des mandataires du parti de Maigari Bello Bouba, décidément très belliqueux ce jour d’élection dans ce département. Comme d’ailleurs sur toute l’étendue de la région, aucun autre incident sérieux n’ayant été signalé.Pour ce qui est du vote proprement-dit, les populations se sont déplacées en grand nombre pour accomplir leur devoir civique et choisir leurs futurs représentants dans les conseils municipaux et l’Assemblée nationale, compte tenu d’une part, de la grande affluence observée devant les bureaux de vote et d’autre part, des premières tendances relevées lors du dépouillement des bulletins de vote, et qui indiquent un taux de participation important, largement au-dessus de la moyenne dans toute la région de l’Extrême Nord. Preuve que le mot d’ordre pour une grande mobilisation de l’électorat lancé par le Rdpc, principal parti politique ayant animé la campagne électorale à travers les commissions désignées, a cet effet, est passé. Dans le Mayo Tsanaga en particulier, un tour du département effectue en compagnie du président de la commission départementale, Zacharie Perevet, a permis de se rendre compte du déplacement massif des électeurs, surtout dans les zones de campagne. Ainsi, à Koza, commune située a une vingtaine de km de Mokolo, le chef-lieu du département, on pouvait voir les électeurs par centaines, agglutines devant les bureaux de vote dès 9h. Le principe ici était que la priorité soit accordée aux femmes en matinée, pour leur permettre d’aller vaquer à leurs multiples occupations ménagères et champêtres, par ces temps de début de récoltes. Idem à Mozogo, chef-lieu de l’arrondissement du Mayo-Moskota, où les électrices attendaient, parfois assises à même le sol devant les bureaux de vote, à l’instar de ceux de l’école publique Lamordé. Situation identique enfin à l’Ecole publique Lamordé de Moskota ou encore à l’Ecole mqternelle de Koza où Zacharie Perevet a voté à 10h20 mn.
Intimidation de l’UndpA priori, rien de surprenant en cela, puisque toutes les dispositions avaient été prises, en ce qui concerne spécialement la sécurité du scrutin, par les autorités locales. En effet, la présence discrète, mais suffisamment dissuasive des forces de maintien de l’ordre était bien visible, à travers des patrouilles à pied du bataillon d’intervention rapide (Bir), de la gendarmerie nationale et de la police qui sillonnaient les quartiers et les villages, par binômes, avant, pendant et après le scrutin. Ce qui a grandement contribué à rassurer les nombreux scrutateurs du Rdpc, qui, toute la nuit, se sont déplacés des bureaux de vote des villages les plus reculés vers les différents états-majors du parti dans les communes et le département, pour y déposer les procès-verbaux de l’élection, grâce auxquels les tendances actuelles ont pu être obtenues. Des tendances globalement rassurantes pour le Rdpc dans l’ensemble de la région de l’Extrême-Nord, où le Rdpc devrait pouvoir conserver la majorité des 29 sièges de députés et de la cinquantaine de communes en jeu, malgré le coude à coude annonce dans le Diamaré, le Mayo Tsanaga et une partie du Mayo Danay, s’agissant spécialement des législatives. Ses principaux challengers que sont notamment l’Undp (Diamaré et Mayo-Tsanaga) et le Mdr (Mayo Danay) lui imposent un score très serré. Au point où lundi soir et bien avant même que tous les procès-verbaux soient agrégés dans les différents quartiers généraux, certains responsables du Rdpc un partage des sièges n’excluaient plus totalement l’éventualité d’un partage ou même d’une perte de sièges de députés ou de conseillers municipaux dans les circonscriptions concernées. Mais jusqu’à mardi matin, rien n’était encore définitif, les résultats continuant de tomber progressivement. D’où la réserve observée dans les Qg du Rdpc et même dans les représentations locales d’Elections Cameroon (Elecam).Pour ce qui est des autres départements, il y aurait lieu d’être optimiste. Dans le Logone Et Chari, le Mayo Sava et dans une moindre mesure, le Mayo Kani, l’on pourrait, sauf revirement, assister à un sans-faute du Rdpc. Toutes les dispositions sont cependant prises pour que les résultats complets soient disponibles le plus tôt possible, au plus tard ce mercredi matin. Dans les principaux quartiers généraux, personne n’a dormi. A Mokolo, les présidents, vice-présidents, membres et chargés de mission des commissions départementales et communale de campagne réunis en la permanence Rdpc, ont continué d’accueillir les Pv en provenance du Mayo-Tsanaga profond et a les compiler, suivant le dispositif de veille mis sur pied pour la circonstance, sous la coordination du président départemental. Il en est de même pour Maroua où les téléphones des chargés de mission de la commission régionale de supervision n’ont pas cessé de crépiter toute la nuit, les résultats leur étant communiqués au fur et à mesure qu’ils étaient consolidés dans les départements, en attendant que les procès-verbaux officiels leur parviennent.

Réseaux Sociaux

               

Connexion Utilisateur