« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

15/10/2018 - 17:05

Newsletter de la Campagne

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!

Campagne des Régions

Espace des Candidats

Propos des Militants

ADAMAOUA : combat de titans
ADAMAOUA : combat de titans

Les élections législatives et municipales ont été organisées lundi, 30 septembre 2013, sous une ambiance de forte compétition entre le Rdpc et l’Undp.

Surpris par un agent d’Elecam en train de fouiller dans le sac poubelle installé dans l’isoloir pour les bulletins restants après le choix,  un électeur se défend arguant de ce qu’il s’est trompé et voudrait récupérer le bulletin de son choix qu’il a jeté par erreur au lieu d’un autre. C’est, après insistance de cet agent, qui lui demande de revenir recommencer l’opération, que ce dernier se plie et s’exécute. La scène se déroule au bureau de vote l’Enieg B dans l’arrondissement de Ngaoundéré II.C’est exactement à 8 h que les 1.344 bureaux répartis dans la région ont ouvert les portes pour accueillir 360.426 potentiels électeurs. Et c’est à 9 h que le gouverneur, Abakar Ahamat, qui était parmi les premiers votants, s’est rendu à la communauté urbaine de Ngaoundéré, pour accomplir son devoir de citoyen. Il n’a pas manqué de relever la bonne organisation mise en place par Elecam. Cependant, la timidité avec laquelle les électeurs se sont rendus aux urnes dans la matinée, a poussé le gouverneur a les inviter « à aller accomplir ce devoir qui est en même temps, un droit et qu’ils attendent sereinement les résultats. Nous voudrions les rassurer et les assurer que toutes les dispositions sont prises pour que la transparence soit de mise afin qu’à la fin de la journée, les résultats soient acceptables et acceptés par tous ».A pied, les électeurs ont convergé vers les différents bureaux de vote apprêtés pour la circonstance. Sur place, tout est apprêté pour permettre aux électeurs de voter aisément et en toute transparence. Au bureau de vote de Malang E, peu après l’ouverture, on dénombrait déjà une centaine de votes dans les cinq bureaux qui s’y trouvent. Tout comme à l’école publique annexe du centre. La tendance était la même à l’université de Ngaoundéré. A chacune de ces étapes, ce sont des électeurs disciplinés et responsables que l’on a rencontrés. En rangs, les électeurs, sont reçus par ordre d’arrivée. Une fois dans la salle, un membre d’Elecam commis à la tâche, les oriente sur les à suivre et ce, parfois en langue locale pour mieux faire passer le message. Cependant, il faut relever que même si de manière générale, les élections se sont  déroulées sans heurts, des cas de violence ont été signalés notamment dans les bureaux de vote installés dans la cour du Lamidat de Ngaoundéré ou encore à l’école publique annexe du centre. D’autres cas font état de ce qu’un candidat-conseiller à la commune de Ngaoundéré III, a été agressé par les adhérents d’un parti adverse dénommé Univers. Ce dernier a été conduit à l’hôpital régional de Ngaoundéré où il a reçu des soins intensifs. Face à toutes ces attaques les militants du Rdpc, soucieux du bon déroulement du scrutin, ont dit devoir se référer aux procédures prévues par la réglementation et la législation en vigueur pour que toute la lumière soit faite sur cet incident. Et même si on a observé quelques écarts de comportement, le dispositif sécuritaire, qui a été mis en place par le gouverneur de la région, Abakar Ahamat, pour assurer des élections calmes et sereines dans l’Adamaoua, a pesé de tout son poids pour faire régner le calme dans les bureaux de vote. « On n’a jamais été suffisamment précautionneux quand il s’agit de la sécurité. Nous avons suivi la campagne, nous savons que chaque parti veut gagner mais il ne faudrait pas qu’il gagne à tous les prix, mais que ce soit plutôt parce que les autres auront échoué et qu’ils acceptent leur défaite », a-t-il souligné.Les élections du double scrutin dans la région de l’Adamaoua avaient des allures d’un véritable choc de titans.
Un électorat ondoyant et diversA l’université de Ngaoundéré située à Dang dans l’arrondissement de Ngaoundéré III, 21 bureaux de vote y ont été logés. Un vote qui mettait en compétition sept partis politiques que sont le Rdpc, l’Undp, le Fsnc, le Mdr, l’Undp, l’Udc et l’Univers. Au regard des tendances observées à l’issue de ce double scrutin  du 30 septembre 2013, dans ces bureaux de vote, l’on serait tenté de penser à un trafic d’influence.  Or, l’on se souvient qu’au cours du meeting de fin de campagne qui a eu lieu deux jours avant la date du scrutin, c’est-à-dire samedi 29 septembre 2013, les étudiants massivement venus y prendre part, malgré la période des vacances, avaient pris l’engagement d’assurer un vote à 100% à la liste du Rdpc à Ngaoundéré 

Réseaux Sociaux

               

Connexion Utilisateur